Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

2017:pfe:intro_alt [2018/03/27 18:24]
admin
2017:pfe:intro_alt [2018/03/29 17:24] (version actuelle)
admin
Ligne 5: Ligne 5:
**Gilles Desèvedavy** est architecte praticien, docteur "par" architecture (VAE). Il enseigne au sein du champ disciplinaire Théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine - TPCAU. Il est chercheur au sein de l’unité de recherche EVS-LAURE - UMR CNRS 5600. **Gilles Desèvedavy** est architecte praticien, docteur "par" architecture (VAE). Il enseigne au sein du champ disciplinaire Théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine - TPCAU. Il est chercheur au sein de l’unité de recherche EVS-LAURE - UMR CNRS 5600.
 +
**Hervé Lequay** est enseignant dans le champ disciplinaire Sciences et techniques pour l’architecture - STA. Il est responsable scientifique de l’unité de recherche MAP-Aria - UMR CNRS-MCC 3495. **Hervé Lequay** est enseignant dans le champ disciplinaire Sciences et techniques pour l’architecture - STA. Il est responsable scientifique de l’unité de recherche MAP-Aria - UMR CNRS-MCC 3495.
Ligne 10: Ligne 11:
Le domaine d’études de master ALT se propose aux étudiants comme complémentaire des essentialismes légitimes au service d’un parcours hybridé et personnel à chacun. S’il propose une cohérence pédagogique forte (un syncrétisme individuel théorétique préparatoire à une entrée dans un extérieur pragmatique), il accole sans doctrine des enseignements et sujets de recherche propres à l’établissement mais précédemment éparpillés (Processus de Conception Numériques, Développement Durable, Conception Participative, Architecture Relationnelle …) pour les fédérer derrière ce que semble signifier ALT ( ALTernatif ou ALTérité …) moins à l’enseignant qu’à l’enseigné lui-même. L’objectif est l’autonomie par le conatus : devenir un être-au-monde produisant de la culture en architecture au sens le plus large admis. Le domaine d’études de master ALT se propose aux étudiants comme complémentaire des essentialismes légitimes au service d’un parcours hybridé et personnel à chacun. S’il propose une cohérence pédagogique forte (un syncrétisme individuel théorétique préparatoire à une entrée dans un extérieur pragmatique), il accole sans doctrine des enseignements et sujets de recherche propres à l’établissement mais précédemment éparpillés (Processus de Conception Numériques, Développement Durable, Conception Participative, Architecture Relationnelle …) pour les fédérer derrière ce que semble signifier ALT ( ALTernatif ou ALTérité …) moins à l’enseignant qu’à l’enseigné lui-même. L’objectif est l’autonomie par le conatus : devenir un être-au-monde produisant de la culture en architecture au sens le plus large admis.
 +
Les enseignements du domaine s’appuient sur une définition ouverte et non déterministe du projet d’architecture. Les étudiants sont enfants des crises, du développement durable et du numérique, ils vivent avec les médias en ligne et les réseaux sociaux, ils agissent local et pensent global… On s’appuiera sur les compétences acquises et la culture propre des étudiants, citoyens compétents : leurs capacités, leurs connaissances, leurs habitudes, leurs visions du monde sont les prémices de leurs postures et les moteurs de leurs stratégies, lesquelles se doivent également d’être cultivées, distanciées et critiques, des théories (doctrines) comme des outils (numériques) : une génération digital-native mais également digital-naïve. Au-delà de la multiplicité des terminologies, des cultures et des références, le DEM ALT aura pour vocation à développer chez l’étudiant une posture critique à l’égard de ce qui se fait communément, une capacité à la prospective et à l’innovation, une ouverture à l’autre, une agilité d’esprit le rendant capable de s’adapter rapidement à tout changement de contexte. L’ambition du DEM ALT serait de tenter de former des professionnels précurseurs en mesure de répondre aux besoins contemporains et à venir, capables d’envisager la discipline comme une expertise, une capacité et un objet d’étude en soi. Les enseignements du domaine s’appuient sur une définition ouverte et non déterministe du projet d’architecture. Les étudiants sont enfants des crises, du développement durable et du numérique, ils vivent avec les médias en ligne et les réseaux sociaux, ils agissent local et pensent global… On s’appuiera sur les compétences acquises et la culture propre des étudiants, citoyens compétents : leurs capacités, leurs connaissances, leurs habitudes, leurs visions du monde sont les prémices de leurs postures et les moteurs de leurs stratégies, lesquelles se doivent également d’être cultivées, distanciées et critiques, des théories (doctrines) comme des outils (numériques) : une génération digital-native mais également digital-naïve. Au-delà de la multiplicité des terminologies, des cultures et des références, le DEM ALT aura pour vocation à développer chez l’étudiant une posture critique à l’égard de ce qui se fait communément, une capacité à la prospective et à l’innovation, une ouverture à l’autre, une agilité d’esprit le rendant capable de s’adapter rapidement à tout changement de contexte. L’ambition du DEM ALT serait de tenter de former des professionnels précurseurs en mesure de répondre aux besoins contemporains et à venir, capables d’envisager la discipline comme une expertise, une capacité et un objet d’étude en soi.
 +
Le DEM ALT explore des savoirs en cours de constitution autour d’une pédagogie maïeutique. Le DEM ALT explore des savoirs en cours de constitution autour d’une pédagogie maïeutique.
Ligne 16: Ligne 19:
L’année de master 2 au sein du DEM ALT propose à chacun des étudiants qui l’aura choisi en connaissance, moins de réussir sa dernière année dans notre école, comme une acmé étudiante sous l’oeil de professeurs-sachants (et potentiels employeurs), que de préparer l’année à venir, celle de la rentrée dans le monde extérieur avec l’aide d’enseignants-ressources (et potentiels partenaires). Un premier semestre d’automne théorétique, introspectif et volontiers abstrait cherchant à poser le conatus, est poursuivi par un semestre de printemps orienté délibérément praxis en recherche pragmatique "d’utilité" individuelle et en utilisant les outils de ses destinations, recouverts souvent par l’une des trois issues habituelles : Doctorat, HMONP ou emploi choisi. L’année de master 2 au sein du DEM ALT propose à chacun des étudiants qui l’aura choisi en connaissance, moins de réussir sa dernière année dans notre école, comme une acmé étudiante sous l’oeil de professeurs-sachants (et potentiels employeurs), que de préparer l’année à venir, celle de la rentrée dans le monde extérieur avec l’aide d’enseignants-ressources (et potentiels partenaires). Un premier semestre d’automne théorétique, introspectif et volontiers abstrait cherchant à poser le conatus, est poursuivi par un semestre de printemps orienté délibérément praxis en recherche pragmatique "d’utilité" individuelle et en utilisant les outils de ses destinations, recouverts souvent par l’une des trois issues habituelles : Doctorat, HMONP ou emploi choisi.
 +
Très largement impacté ontologiquement par le passage très récent de l’architecture de pratique à discipline et en lien avec les travaux y afférent des laboratoires de recherche, les travaux d’ateliers préparent moins à l’exercice d’un métier contingent qu’à une ouverture à une discipline en mouvement, à ses avant-gardes et à ses pratiques futures abordées sous un jour individuel volontariste et prospectif. Très largement impacté ontologiquement par le passage très récent de l’architecture de pratique à discipline et en lien avec les travaux y afférent des laboratoires de recherche, les travaux d’ateliers préparent moins à l’exercice d’un métier contingent qu’à une ouverture à une discipline en mouvement, à ses avant-gardes et à ses pratiques futures abordées sous un jour individuel volontariste et prospectif.
 +
En architecture comme en art, cela passe par une intersubjectivité partagée et une élaboration outillée, qui devra, sinon être jugée conforme ou objectivement convaincante, au moins en confiance, séduire des pairs. En architecture comme en art, cela passe par une intersubjectivité partagée et une élaboration outillée, qui devra, sinon être jugée conforme ou objectivement convaincante, au moins en confiance, séduire des pairs.
==== Équipe pédagogique ==== ==== Équipe pédagogique ====
- +Églantine Bigot-Doll – Laurena Cazeaux – Gilles Desèvedavy – William Hayet – Hervé Lequay – Cécile Regnault – William Vassal
-ÖÉglantine Bigot-Doll – Laurena Cazeaux – Gilles Desèvedavy – William Hayet – Hervé Lequay – Cécile Regnault – William Vassal+
==== Jury ==== ==== Jury ====
- 
Églantine Bigot-Doll – Laurena Cazeaux – Gilles Desèvedavy – Sandra Fiori – François Fleury – Régis Gachon – Mathias Gervais de Lafond – Pierre Gras – William Hayet – Hervé Lequay – Ali Limam – Philippe Marin – Cécile Regnault – Jana Revedin – Max Rolland – Marcel Ruchon – Antoine Trollat – William Vassal – Corine Védrine Églantine Bigot-Doll – Laurena Cazeaux – Gilles Desèvedavy – Sandra Fiori – François Fleury – Régis Gachon – Mathias Gervais de Lafond – Pierre Gras – William Hayet – Hervé Lequay – Ali Limam – Philippe Marin – Cécile Regnault – Jana Revedin – Max Rolland – Marcel Ruchon – Antoine Trollat – William Vassal – Corine Védrine