Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

2017:pfe:intro_ahd [2018/03/29 17:21]
admin
2017:pfe:intro_ahd [2018/03/29 17:21] (version actuelle)
admin
Ligne 11: Ligne 11:
Le domaine d’études de master Architecture, Héritage et Durabilité - DEM AHD questionne la place des héritages architecturaux et urbains dans les dynamiques de projet. Il s’inscrit dans la continuité de l’axe thématique héritages architecturaux et durabilité poursuivis par le laboratoire LAURE. Le domaine d’études de master Architecture, Héritage et Durabilité - DEM AHD questionne la place des héritages architecturaux et urbains dans les dynamiques de projet. Il s’inscrit dans la continuité de l’axe thématique héritages architecturaux et durabilité poursuivis par le laboratoire LAURE.
 +
L’intervention sur l’existant constitue l’un des enjeux majeurs de la profession malgré le faible investissement des architectes dans les activités de rénovation – moins de 15 % - dans un marché pourtant en plein essor qui représente plus de la moitié du volume global du secteur de la construction. Outre la concurrence avec d’autres maîtres d’oeuvre, une part de création considérée comme plus limitée que dans la construction neuve et une rémunération insuffisante, il semble au demeurant que ce champ d’investigation souffre également de freins culturels au sein même de la profession, conséquence d’une formation insuffisante au sein des écoles d’architecture. L’intervention sur l’existant constitue l’un des enjeux majeurs de la profession malgré le faible investissement des architectes dans les activités de rénovation – moins de 15 % - dans un marché pourtant en plein essor qui représente plus de la moitié du volume global du secteur de la construction. Outre la concurrence avec d’autres maîtres d’oeuvre, une part de création considérée comme plus limitée que dans la construction neuve et une rémunération insuffisante, il semble au demeurant que ce champ d’investigation souffre également de freins culturels au sein même de la profession, conséquence d’une formation insuffisante au sein des écoles d’architecture.
 +
Les enseignements développés au sein du DEM AHD visent à faire acquérir aux étudiants les connaissances fondamentales, les outils et les méthodes d’analyse critique, conjuguant histoire du patrimoine et de l’architecture, théorie et critique, histoire urbaine et sociale dans le dessein d’être à même d’appréhender l’Histoire comme l’un des champs d’investigation privilégiés du projet – notamment par la formation à la recherche architecturale – et, à travers les situations, les objets et ensembles considérés, de maîtriser la complexité des questions soulevées par la transformation et la mutation de l’existant. Les enseignements développés au sein du DEM AHD visent à faire acquérir aux étudiants les connaissances fondamentales, les outils et les méthodes d’analyse critique, conjuguant histoire du patrimoine et de l’architecture, théorie et critique, histoire urbaine et sociale dans le dessein d’être à même d’appréhender l’Histoire comme l’un des champs d’investigation privilégiés du projet – notamment par la formation à la recherche architecturale – et, à travers les situations, les objets et ensembles considérés, de maîtriser la complexité des questions soulevées par la transformation et la mutation de l’existant.
 +
Le DEM AHD privilégie une logique de pluridisciplinarité en abordant d’une part, les enjeux de conservation et de mise en valeur des héritages architecturaux et urbains et d’autre part, les enjeux politiques et économiques qui président à la fabrique de la ville comme à l’aménagement des territoires (marketing urbain, tourisme et développement culturel). Cette formation s’adresse aux futurs professionnels qui souhaitent acquérir une expertise dans le domaine patrimonial et développer une posture réflective – étayée par un corpus théorique critique – dans le dessein de conduire des situations de projet innovantes dans et avec l’existant. Le DEM AHD privilégie une logique de pluridisciplinarité en abordant d’une part, les enjeux de conservation et de mise en valeur des héritages architecturaux et urbains et d’autre part, les enjeux politiques et économiques qui président à la fabrique de la ville comme à l’aménagement des territoires (marketing urbain, tourisme et développement culturel). Cette formation s’adresse aux futurs professionnels qui souhaitent acquérir une expertise dans le domaine patrimonial et développer une posture réflective – étayée par un corpus théorique critique – dans le dessein de conduire des situations de projet innovantes dans et avec l’existant.
Ligne 20: Ligne 23:
Construire la valeur patrimoniale par le projet. Il s’agit d’interroger la construction sociale et culturelle de la valeur patrimoniale à l’occasion d’un projet de transformation : quelles sont les différentes valeurs qui se matérialisent dans un édifice au cours du temps ? À la valeur artistique, historique et commémorative viennent ainsi s’ajouter les valeurs économiques, sociales, identitaires mais également les valeurs d’usages actuels et potentiels. Construire la valeur patrimoniale par le projet. Il s’agit d’interroger la construction sociale et culturelle de la valeur patrimoniale à l’occasion d’un projet de transformation : quelles sont les différentes valeurs qui se matérialisent dans un édifice au cours du temps ? À la valeur artistique, historique et commémorative viennent ainsi s’ajouter les valeurs économiques, sociales, identitaires mais également les valeurs d’usages actuels et potentiels.
 +
Il s’agit de questionner par le projet, la place des héritages urbains et architecturaux dans les dynamiques du renouvellement urbain, en intégrant la problématique du développement durable (densification, économie d’énergie et de matériaux, continuité des repères patrimoniaux…). Cette réflexion porte notamment sur les patrimoines contemporains (19e et 20e siècles), les plus récemment reconnus, qui constituent la grande masse des héritages architecturaux et sont au coeur des enjeux actuels de mutabilité et de transformation (friches industrielles, héritages militaires, ferroviaires, grands ensembles, etc). Il s’agit de questionner par le projet, la place des héritages urbains et architecturaux dans les dynamiques du renouvellement urbain, en intégrant la problématique du développement durable (densification, économie d’énergie et de matériaux, continuité des repères patrimoniaux…). Cette réflexion porte notamment sur les patrimoines contemporains (19e et 20e siècles), les plus récemment reconnus, qui constituent la grande masse des héritages architecturaux et sont au coeur des enjeux actuels de mutabilité et de transformation (friches industrielles, héritages militaires, ferroviaires, grands ensembles, etc).